Le Temps

Accueil Remonter Climats Paysages Le Temps

Regardez l'animation qui explique en 4 points clefs notre expérience

Pour déterminer une équivalence en temps à une épaisseur de sédiments, nous avons réalisé une expérience.

L'observation du temps de dépôt de un centimètre de sable dans l'eau nous a permis d'avancer dans notre raisonnement. Comme expliqué dans l'animation ci-contre, un cm de sable met six heures à se déposer complètement. Ces six heures se décomposent en 2 grandes étapes : l'arrivée des minéraux lourds au fonds du verre (15 secondes) et le dépôt de l'argile électronégatif (qui occupe le temps restant). Il est aussi à noter que la matière organique emportée dans le bassin de sédimentation reste à la surface de l'eau jusqu'à évaporation.

A partir de ces conclusions, nous avons essayer de savoir combien de temps il a fallu pour que le dépôt du sable de l'échantillon que nous avons étudié s'effectue. Nous avons donc considérer, comme base de calcul, qu'un centimètre de conglomérats sous forme de boue s'était déposé en 15s (conformément à l'expérience) et qu'un centimètre de grès classique plus l'argile correspondant, s'étaient, eux, déposés en 6H réalisant un granoclassement.

On ajoute donc 8,3 min (conglomérat) + 42 h (grès + argiles) + 15 h (grès + argiles) +18 h (grès + argiles) + 33 h (grès + argiles) + 30 h (grès + argiles) = 5,8 jours

Nous avons aussi voulu savoir combien de temps a mis l'ensemble de la série houillère du Creusot pour se déposer.

En prenant 6 heures comme temps de dépôt de un centimètre de sable + argile et compte tenu que la série fait environ 300 mètres (soit 30000 cm), nous arrivons au calcul suivant : 30000 * 6  h = 20, 54 ans.

 

Conclusions :

Ces quelques résultats nous ont néanmoins posé beaucoup de problèmes. Notre travail s'était en effet accompagné d'une recherche documentaire et nous avions notamment trouvé une échelle des temps géologiques. Or, les temps de dépôt que nous avons déterminés ne sont pas en rapport avec l'échelle des temps géologiques (qui montre des périodes de dépôt se chiffrant  en millions d'années).

Nous avons donc, pour expliquer cette différence, élaboré quelques points :

- La série ou l'échantillon ne sont pas complets : des parties des sédiments ont été emportés ou érodés.

- Nous n'avons pas tenu compte de la compaction.

- De grandes périodes d'assèchement ont ponctué les périodes de dépôt. Cette explication semble en effet la meilleure puisque la formation des roches sédimentaires se réalise par une alternance de paysages aquatiques (permettant le dépôt) et aérien (pendant les phases d'émersion). On peut donc penser qu'à chaque séquence au rythme de dépôt rapide, a succédé une longue période d'émersion qui ne permettait pas le dépôt de sédiments.

 

Accueil ] Remonter ]