Simplifiée

Accueil Remonter Simplifiée En détail

La coupe relevée sur le terrain

   

L'étude du LOG permet de déterminer plusieurs phases. Durant le dépôt sédimentaire, la région du Creusot a connu de nombreux bouleversements. Une première phase composée de 10 strates montre une certaine agitation du climat avec beaucoup de pluies qui provoquent la formation de nombreux conglomérats. On distingue ensuite une période plus calme, très régulière avec la formation de grès et des phases paisibles avec le dépôt des argiles. L'agitation reprend après avec le retour des conglomérats, synonymes de très grosses pluies et même de coulées de boues. Néanmoins, la  tendance générale est à l'accalmie. On s'aperçoit effectivement que l'allure du LOG, au fur et à mesure de l'écoulement du temps, se porte vers la droite. Toute la fin de la coupe est constituée de rythmes très réguliers avec alternance grès / argilite et même grès-schisteux en toute fin de période (à l'exception d'un conglomérat qui montre un accident climatique passager.

Il est à noter que les couches ne sont pas aussi bien disposées les unes sur les autres comme sur la coupe. Elles ont été inclinées après "compression" du bassin houiller due à des mouvement tectoniques qui engendrent notamment la formation de montagne. Qui plus est, la reconstitution de l'ensemble de la série houillère est rendue difficile par l'existence de nombreuses failles qui ont fait "coulisser" les couches.

L'échantillon

L'étude d'un échantillon a permis de repérer les rythmes élémentaires. Ainsi, on voit très bien que les grandes plages de grès repérés sur le terrain renferment d'autres rythmes plus simples que l'on peut déterminer plus finement grâce à un échantillon. Ici, on comprend que la formation du grès est due à une succession d'immersions puis d'émersions caractérisées par l'alternance grès / argilite.
 

Accueil ] Remonter ]