1000 Défis pour ma planète 2000-2001 PRINTEMPS DE L’ENVIRONNEMENT (BOU025) Lycée Jean Jaurès Le Creusot
 Micro-cogénération par moteur Stirling+Alternateur Linéaire au sein d’une chaudière domestique

Optimisation du circuit magnétique : mesures du vendredi 08/06/01
Mesures possibles à 1/4 de mm près grâce à " Charlyrobot ".

Circuit magnétique en coupe (échelle non respectée)

Problème à résoudre : il n'existe pas de méthode simple pour concevoir un circuit magnétique optimisé et la réalisation d'un tel circuit nécessite beaucoup d'usinage. 
En effet, il existe des facteurs antagonistes : la fém E de l'alternateur est liée directement au nombre de spires coupant les lignes de champ dans l'entrefer. Mais plus on agrandit l'entrefer, plus on a de fuites magnétiques et plus le coefficient d'Hopkinson v croît.
De même, les aimants utilisés ont des dimensions petites, mais créent en leur voisinage des champs magnétiques intenses, d'où il se produit très souvent des boucles de lignes de champ imprévues.
Comme ces aimants coûtent chers, il faudrait arriver à vérifier le mieux possible le critère d'Evershead pour augmenter au maximum notre " rendement ".
Enfin, le ferromagnétisme évoluant dans le temps, seule l'expérience peut montrer comment vont se comporter nos aimants à long terme.

Les premières mesures au teslamètre :
* Le champ magnétique a une intensité constante verticalement sur une hauteur d'environ 2,5 cm, mais reste relativement important de part et d'autre de ce domaine.
* Il n'est pas rigoureusement radial : son intensité diminue de 0,42 T à 0,36 T si on se déplace du noyau vers la couronne dans la zone " utile " de l'entrefer.
* Les fuites magnétiques au voisinage de l'entrefer sont considérables : à 0,5 cm au dessus, la sonde indique en déplacement horizontal en moyenne 0,22 T. Une meilleure canalisation des lignes de champ s'impose.
* Si on considère 2 colonnes d'aimants consécutives, en relevant les valeurs du champ, on s'aperçoit que les fuites varient beaucoup avec leur disposition : empilements jointifs ou non jointifs.
* En réduisant l'épaisseur de l'entrefer, on atteint facilement 0,6 T et avec un entrefer réduit à l'épaisseur de la sonde, on mesure 1,25 T .

Précédente | Suivante
Avec le soutien financier de la DIREN, la DRRT, CONSEIL GENERAL de Saône & Loire, l’Association des Parents d’Elèves FCPE