Compte - rendu du travail effectué à l'Atelier Scientifique et Technique durant l'année scolaire 2000 / 2001

B- L'INDUIT MOBILE

1 - Image de la bobine utilisée lors de nos essais

2 - Introduction de la bobine dans l'inducteur

1) Présentation de quelques caractéristiques de la bobine

On se fixe les valeurs nominales suivantes pour la réalisation de l'alternateur linéaire :

Tension en charge : U = 220 V ; fréquence de la tension : f = 50 Hz ; puissance électrique utile : Peu = 250 W

La valeur efficace de l'intensité du courant délivrée par la bobine vaut :

En prenant une marge de sécurité de 20%, alors 1,4 A

Si nous supposons une densité de courant admissible J = 4 A.mm-2 pour le fil, nous en déduisons sa section 
et le rayon du fil de cuivre constituant les spires vaut alors : , soit un diamètre d » 0,66 mm.
En tenant compte de la normalisation, nous avons opté pour du fil de diamètre d » 0,79 mm avec pour le cuivre, un diamètre de 0,71 mm.

Si nous réalisons n = 12 couches de spires, nous aurons alors un entrefer d'épaisseur minimale e » 12.0,79 » 9,5 mm. Nous avons retenu pour l'épaisseur de l'entrefer dans lequel la bobine va se déplacer une valeur e = 12,3 mm.

En prenant n' = 30 spires par couche, la longueur L de la bobine vaut alors : L = n'd = 30.0,79 » 23,7 mm. Nous adoptons L = 25 mm

Compte - tenu de la course de la bobine et de sa structure, nous pouvons admettre que la moitié seulement des spires se situent quelque soit l'instant dans l'entrefer. 
Le manchon en PVC utilisé pour réaliser le bobinage a un diamètre extérieur DPVC = 93 mm et a été usiné à partir d'un raccord pour tuyau d'écoulement à l'intérieur et à l'extérieur pour diminuer son épaisseur ( les dimensions " standard " ne nous offrent que peu de choix pour ce diamètre).


Précédente | Suivante