IDEE DIRECTRICE : LA COGENERATION

Dans notre département ( Saône et Loire), l'idée de la cogénération industrielle est d'actualité ainsi qu'en témoignent par exemple deux articles du Journal de Saône et Loire datés du 21 / 11 / 98 et du 24 / 06 / 99. Jusqu'à présent, pour le chauffage urbain, on brûlait du fuel lourd dans une chaudière et on envoyait l'eau chaude sous pression dans les canalisations. Avec la cogénération, par exemple, une turbine fonctionnant au gaz va produire à la fois de la chaleur et de l'électricité, cette dernière étant revendue à l'E.D.F.


Le principe de la cogénération domestique ,qui est déjà mise en œuvre à l'état expérimental dans certains pays comme la Suisse et l'Allemagne, est le suivant : à l'échelle d'une simple habitation, une chaudière produit de l'énergie thermique ; une partie de celle - ci sert au chauffage et à la production d'eau chaude et le reste va servir à faire fonctionner un groupe { moteur Stirling à piston libre + alternateur linéaire}; nous obtenons de l'énergie électrique pour les besoins domestiques et s'il y a un surplus, il est envoyé sur le réseau.

Cette réalisation prend un relief particulier suite aux récentes tempêtes : si une coupure d'électricité survient , celle - ci paralyse la chaudière, industrielle ou domestique, fonctionnant au fioul ou au gaz. Si la chaudière est munie d'un tel ensemble, leurs circulateur et ventilateur continuent alors à fonctionner en parfaite autonomie ( se reporter aux applications des ensembles de Beale, [2] p 127).

Dans le cadre des Olympiades de physique, nous avons mis au point un prototype d'alternateur linéaire , un prototype de moteur Stirling à piston libre et nous pouvons coupler ce dernier à un mini-alternateur linéaire. Dans le cadre de l'atelier scientifique et technique de notre lycée, il restera à réaliser la maquette définitive, avec en particulier l'utilisation du brûleur à gaz aimablement prêté par la société Guillot , fabriquant de chaudière à Pont de Vaux. Nous remercions par ailleurs la société des Aciers de Bourgogne pour le don d'un barreau d'acier doux , lasociété L.M.B. et son directeur S. Rigot , fabricant de moteurs électriques à Malemort sur Corrèze, pour ses conseils, les sociétés Dep'tronic de Chalon sur Saône et Irelem de Châtenoy le royal pour les dons de hauts - parleurs et la bijouterie Vieillard qui nous a réalisé des micro-soudures.

Toutes nos pièces ont été usinées à l'atelier du lycée Jean Jaurès et les circuits imprimés et boîtiers ont été réalisés en partie au lycée et en partie à l' IUT du Creusot. Nous remercions les enseignants et les agents techniques qui nous ont apporté leur aide.

Suivante 2/16